منتديـــات المدرســــــة العليـــــا للأساتــــــذة بوزريعــــــة
مرحبا بك زائرنا الكريم ،إذا كانت هذه زيارتك الأولى للمنتدى، فيرجى التكرم بزيارة صفحة التعليمات ،كما يشرفنا أن تقوم بالتسجيل إذا رغبت بالمشاركة في المنتدى، أما إذا رغبت بقراءة المواضيع و الإطلاع فتفضل بزيارة القسم الذي ترغبENSB .




 
الرئيسيةالتعريف  بالمدرس .و .جبحـثالتسجيلدخول
 ترقبوا جديد الأخبار على هذا الشريط ..
 تم فتح باب طلبات الاشراف لمن يود ذلك يضع طلبه في المجموعات ( المشرفون) ملاحظة: يجب مراجعة قوانين طلبات الاشراف قبل و ضع الطلب .

شاطر | 
 

 LITTERATURE FRANÇAISE 1:LE XVIIe Siècle

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
samira_26_92
مشرفة
مشرفة
avatar

انثى
عدد المساهمات : 415
نقاط النشاط : 1348
تاريخ التسجيل : 08/06/2012
تاريخ الميلاد : 26/03/1992
العمر : 26
نوع المتصفح :

مُساهمةموضوع: LITTERATURE FRANÇAISE 1:LE XVIIe Siècle   الإثنين 03 سبتمبر 2012, 15:10

Modèle incontesté de ses pairs au milieu du siècle, Pierre Corneille n’a eu de cesse d’innover tout au long de sa carrière. Dans sa jeunesse, il "invente" la comédie de caractère, remplaçant la farce rudimentaire en vigueur par des textes mettant en scène la vie des "honnêtes gens". Le comique y naît des personnages et non de situations stéréotypées (Mélite, 1629 - La Place royale, 1634). Par la suite, il réintroduira l’outrance baroque (L’Illusion comique, 1635 - Le Menteur, 1643).

Mais le "grand Corneille" perce avec Le Cid (1637), très critiqué à l'époque mais qui assure sa consécration. S’ensuit une période féconde (Horace, Cinna, Rodogune, Polyeucte), puis l’abandon du théâtre de 1651 à 1659, suivi d'un retour difficile. Alors face à ses drames complexes (Sertorius, Suréna) s’oppose la simplicité racinienne qui séduit le public. Corneille n'écrira plus dès 1674.
Corneille utilise la démesure dans sa peinture des caractères. Il s’éloigne ainsi de la vraisemblance des règles classiques qu’il a pourtant aidé à imposer. Il ne les considérait pas comme un absolu, estimant au contraire qu’il fallait "les apprivoiser adroitement avec notre théâtre".
Le héros cornélien, autour duquel s’articule la pièce, est un homme excessif ("j’estime qu’il ne faut point faire de difficultés d’exposer sur la scène des hommes très vertueux ou très méchants") toujours en quête d’un absolu (Gloire, Honneur) transcendant l’égoïsme et la lâcheté. Contrairement au héros romantique, marginal et révolté, il s’inscrit dans un groupe social (les nobles dans Le Cid, les patriotes chez Horace ou les chrétiens de Polyeucte) dont il est le parfait représentant. Il est partagé entre l’amour et l’honneur : c’est le fameux "dilemme cornélien", moteur de l’action dramatique. Le devoir y prime toujours sur le désir.
Son œuvre est à la fois politique (rôle de la clémence après la guerre civile, célébration de la monarchie, etc.) et universelle dans ses rapports à l’Histoire : relations entre morale et pouvoir, justice et injustice, rôle du monarque ou du prince. D’où l’importance des maximes et sentences émaillant une écriture majestueuse dont les alexandrins généreux soulignent la détermination des personnages




الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
LITTERATURE FRANÇAISE 1:LE XVIIe Siècle
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Jeu : mots en désordre version Française
» La littérature maghrébine
» français LMD ..l'université de djelfa
» LITTERATURE NEGRO-AFRICAINE
» La plus grande bibliothèque des livres Français

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديـــات المدرســــــة العليـــــا للأساتــــــذة بوزريعــــــة :: 
Forum Français
 :: Français PEP
-
انتقل الى: